---------------------
hafid aggoune


---H O M M A G E



--




---CLAUDE ESTEBAN (1935-2006)


"Je n'ai rencontré que par deux fois Claude Esteban. La premiŹre, avec nos éditeurs communs, Elisabeth et Jean-Pierre Boyer, dans un restaurant de Montparnasse ; la seconde, lors du Salon du livre de Paris, en 2004.
Apprendre sa disparition m'attriste profondément comme de celle d'un proche méconnu et respecté dont j'ai toujours senti une force vive et puissante ą la fois.
L'homme et le regard que j'ai croisés ces deux fois sont uniques, et le vide que leur fin laisse me pousse vers le vertige d'une oeuvre riche, belle, de cette grandeur rare et précieuse que seul le temps offre page aprŹs page, jour aprŹs jour, dans la vie d'un immense poŹte et d'un irremplaćable écrivain qu'est et sera toujours Claude Esteban. Je n'aurais pas eu le temps de lui parler d'écriture, de livres, de peinture, d'amour ou de la vie, tels qu'il devait les aimer, tels que, dans ma fraĒche trentaine, je les espŹre. Mais il me reste son Čme entre les mains : ses mots, un trésor que je vais découvrir plus intensément, persuadé que ce genre d'hommes, et cela peu importe les époques, les snobismes médiatiques ou historiques de ceux qui font et défont les modes, cette espŹce d'individus est de ceux qui honorent de leur vivant la Littérature, et que son oeuvre traversera le temps contre les oublis.
GrČce ą des źtres tels que Claude Esteban, nous traversons la Nuit humaine, seuls, et surtout ensemble."



Hafid Aggoune--------------------------------------



RepŹres


Claude Esteban est né en 1935. PoŹte, préfacier et essayiste, traducteur de l'espagnol (Borges, Quevedo, Gongora, Machado, Lorca, Octavio Paz), il a dirigé la revue Argile (1974-1981) et la collection Poésie aux Éditions Flammarion (1984-1993). Son oeuvre se déploie ą travers une quarantaine d’ouvrages oĚ alternent la poésie, les essais, la prose, la critique d’art et les traductions. Bourse Goncourt de la poésie, 2001, Grand Prix de poésie de la SGDL, 1997, Prix France Culture, 1991, Prix de l’Académie Mallarmé, 1984 et président de la maison des Écrivains de 1998 ą 2004.


« Les morts n'ont pas de lieu, pas d'ombre ą eux, mais ils durent dans les yeux des autres, ceux qui sont lą, les morts le savent, ils se souviennent et c'est une faćon ą eux de vivre une seconde fois sans que rien maintenant les blesse et c'est trop de douleur pour ceux qui restent, trop de malheur qu'il faut chasser pour źtre un peu. »

Claude Estéban, Sept jours d’hier, Fourbis, 1993




Ces derniers ouvrages




Trajet d'une blessure, éditions Farrago, mai 2006

L'Ordre donné ą la nuit, éditions Verdier, 2005

Ce qui retourne au silence, éditions Farrago, 2004




Son oeuvre


Poésie

La Saison dévastée, Paris, Denise Renard éditeur, 1968.
Celle qui ne dort pas, Paris, Galerie Jacob, 1971.
Croyant nommer, Paris, Galanis, 1972.
Dans le vide qui vient, Paris, Maeght.
Comme un sol plus obscur, Paris, Galanis, 1979.
Terres, travaux de coeur, Flammarion, 1979
Cosmogonie, Draguignan, Lettres de Casse, 1980.
Conjonctures du corps et du jardin, Flammarion, 1983
Douze dans le Soleil, Malakoff, Orange Export Ltd, 1983.
Le Nom et la Demeure, Flammarion, 1985
Élégie de la mort violente, Flammarion, 1989
L'insomnie, journal, Fourbis, 1991
Sept jours d'hier, Fourbis, 1993
Quelqu'un commence ą parler dans une chambre, Flammarion, 1995
Sur la derniŹre lande, Fourbis, 1996
Fayoum, Tours, Farrago, 1999.
Morceaux de ciel, presque rien, Paris, Gallimard, 2001.
Encres sur papier de riz, Tours, Farrago/La Hune, 2001.
Étranger devant la porte, I, Variations, Tours, Farrago, 2001.
Le jour ą peine écrit, (1967-1992), Gallimard 2006


Proses

Le Partage des mots, Paris, Gallimard, 1990.
Soleil dans une piŹce vide, Paris, Flammarion, 1991. Rééd., Farrago, Tours, 2003.
Choses lues, Paris, Flammarion, 1998.
Janvier, février, mars. Pages, Tours, Farrago, 1999.


Essais sur la poésie

Un lieu hors de tout lieu, Paris, Galilée, 1979.
Critique de la raison poétique, Paris, Flammarion, 1987.
D’une couleur qui fut donnée ą la mer, Paris, Fourbis, 1997.
Étranger devant la porte, Farrago, 2001
Étranger devant la porte, II, ThŹmes, Tours, Farrago, 2001.


Essais sur l’art

Chillida, Paris, Maeght, 1972.
Veilleurs aux confins (Fernández, Morandi, Sima, Szenes, Tal-Coat, Ubac, Vieira da Silva), Montpellier, Fata Morgana, 1978.
L’Immédiat et l’Inaccessible, Paris, Galilée, 1978.
Ubac, Paris, Maeght, coll. Archives, 1978.
Palazuelo, Paris, Maeght, 1980.
Traces, figures, traversées. Essais sur la peinture contemporaine, Paris, Galilée, 1985.
Le Travail du visible et autres essais, Paris, Fourbis, 1992.
Trois Espagnols. Goya, Velázquez, Picasso, Tours, Farrago.
Les Gueux en Arcadie (Los Pícaros en Arcadia), éd. bilingue, Madrid, Casa de Velázquez, 2000.
La Dormition du Comte d’Orgaz, Tours, Farrago, 2002.
Ce qui retourne au silence, Farrago, 2004
L'Ordre donné ą la nuit, Verdier, 2005






_______________________________________________________________________________________ <

Contact presse : contact mail@
Recommander ce site
© Tous droits réservés, 2007. © hafidaggoune.com [2007]